dimanche 14 avril 2013

Du brutal local au Ch'ti JUG avec Thymeleaf & CG SceneGraph

? Hein ?

Ch'ti Java User Group

Mercredi 10 avril 2013, le Ch'ti JUG, avec le concours de Capgemini, nous a proposé une double session sous une forme un peu spécial : 2 présentations de type tools in action:

  • l'une sur Thymeleaf, un moteur de template HTML
  • et l'autre sur CG SceneGraph, un moteur 2D JavaScript.
Voici ce qu'il ne fallait pas louper.

Thymeleaf

«Tiens? une feuille de thym!»
Voilà, c'est à peu près tout ce que je puisse dire sur cette présentation. En effet, j'aurai beaucoup de mal à commenter cette présentation dans la mesure où j'étais cette fois de l'autre côté du miroir en compagnie de Rémi Briois (@rbriois) pour cette présentation.
Bon, je peux quand même en dire quelques mots sur ce qu'on ressent sous le feu des projecteurs.

Thymeleaf

Une préparation aux petits oignons

Un petit mot sur la préparation: Merci!
Merci à toutes celles et ceux qui ont assisté aux versions proto et bêta de cette présentation, et aussi désolé car elles nous ont surtout montré ce qu'il ne fallait pas faire. Le bon côté, c'est qu'elles ont été fortement utiles.

Un stress maîtrisé

La présentation de ce framework ne posait pas de problème particulier à Rémi ni moi, car nous l'employons depuis un petit moment sur un vrai projet dans la vraie vie. Il nous fallait faire ressentir l'intérêt que nous trouvions à utiliser cet outil.
J'espère que nous avons réussi.

Pour les absents, une première partie ainsi que la deuxième moitié sont visibles sur Parleys.

CG Scene Graph

Gwennael Buchet nous a montré en quoi l'animation 2D dans le browser est devenu simple et efficace avec CG SceneGraph, une solution OpenSource sous licence MIT propulsée par Capgemini.

CG SceneGraph

Un peu de théorie

CG SceneGraph regroupe à la fois un moteur 2D et une API extensible permettant le développement d'une animation dans la balise <canvas> apparu avec HTML 5. Le framework porte bien son nom, la scene est maintenu sous la forme d'un graph que l'on donne à manger au moteur qui fait le reste.

Beaucoup de pratique

L'essentiel de la présentation a porté sur le développement d'un début de jeu. Une image d'un décor qui défile, décor issu d'une image, le ciel fabriqué en 2 minutes à l'aide d'un gradient de couleur, un disque jaune pour le soleil et hop! Super Mario a du souci à se faire. En tout cas pour la version NES. L'animation et la gestion des événements est très complète et la performance, bien que fortement dépendante de la plateforme (Navigateur, OS, Hardware, ...) semble au rendez-vous.

Bref!

2 sujets bien traités qui nous rappellent que des experts existent aussi dans la région.
Et vous, vous en avez pensé quoi ?